Multithumb found errors on this page:

There was a problem loading image http://www.fanseurope.org/images/stories/News_Articles_Pics/1st_European_Olympic_Games_countdown_beginning_salutes_in_Baku.jpg
There was a problem loading image http://www.fanseurope.org/images/stories/News_Articles_Pics/1st_European_Olympic_Games_countdown_beginning_salutes_in_Baku.jpg

Baku skyline at night with firework displays

‘Sport and Rights Alliance’ demande aux Comités Olympiques Européens d’agir

 (Berlin, 7 avril 2015) – Abus de droits peut contaminer les premiers Jeux Européens à moins que les Comités Olympiques Européens et les Comités Olympiques Nationaux principaux invitent le gouvernement Azerbaïdjanais à libérer les journalistes et les activistes injustement emprisonnés ‘the Sport and Rights Alliance’ a dit aujourd’hui.

L’Azerbaïdjan est d’accueillir les premiers Jeux Européens dans la capital Bakou à partir de 12 à 28 Juin 2015. Les 6000 athlètes estimés de 50 pays doivent y participer à 20 sports. Les Jeux sont organisés sous l’égide du Mouvement Olympique. En dehors de cela, Bakou a été également sélectionné pour accueillir des matchs de football des Championnats Européens de l’UEFA en 2020 qui auront lieu dans 13 pays à travers le continent.

„Les Comités Olympiques Européens sont en position unique pour soulever ces préoccupations urgentes des droits de l’homme avec le président Aliyev“ dit Eduard Nazrski, Directeur d’Amnesty International des Pays-Bas. „En restant silencieux les Comités Olympiques Européens risquent d’envoyer un message qu’il est acceptable que le gouvernement Azerbaïdjanais fasse faire des critiques tout en accueillant un événement qui, selon la Charte Olympique, devrait élever la dignité humaine et sport au cœur du développement harmonieux de la société."

Le coordinateur de Football Supporters Europe Daniela Wurbs a souligné: “En attribuant une manifestation sportive méga internationale à un pays comme l’Azerbaïdjan, que ce soit le football ou les Jeux Olympiques, est hautement discutable en premier lieu. Comme nous pouvons le voir en Azerbaïdjan, les conséquences des violations des droits de l’homme sont liés à affecter à la fois la populations locale et les acteurs internationaux tels que les athlètes et les spectateurs globalement lors de l’événement pour lequel le co-hébergement des organismes régissant les sports internationaux sont directement responsables. Ce cas met en lumière une fois de plus qu'assurer essentiellement aux droits de l'homme et les valeurs démocratiques doivent déjà être au cœur des procédures d'appel d'offres pour un tel événement. “

The Sport and Rights Alliance est une coalition récemment formé y compris Amnesty International, Human Rights Watch, FIFPro – World Players Union, Football Supporters Europe, Supporters Direct Europe, Terre des Hommes et Transparency International Germany. L’Alliance cherche à s’assurer que les pays d’accueil de grands événements sportifs respectent les droits de l’homme, l’environnement et des conditions d’anti-corruption à toutes les étapes du processus, à partir de la construction et les préparations pour accueillir des événements aussi bien que pendant les événements eux-mêmes.

Dans une lettre envoyée récemment à Patrick Hicky, président des Comités Olympiques Européens, l’Alliance a exhorté les Comités Olympiques Européens de s’exprimer contre le resserrement dur de l’Azerbaïdjan contre les critiques de gouvernement et dégradation de l’environnement pour la liberté des médias, qui sont en contradiction avec les principes clés de la Charte Olympique que les Jeux Européens sont censés faire respecter.

La détention du gouvernement Azerbaidjanais et l’emprisonnement de principaux journalistes et activistes des droits de l’homme et son harcèlement constant des médias, des organisations de médias, les groupes de défense des droits de l’homme et d’autres groupes indépendants et d’activistes ne peut pas être conciliée avec les principes de la Charte Olympique sur la liberté de la presse et la dignité humaine, l’Alliance a dit.

La répression de média et des groupes indépendants pourraient avoir un impact négatif sur le travail de milliers de journalistes couvrant les Jeux de Bakou. La Charte Olympique appelle explicitement pour la liberté de la presse entre les membres du Mouvement Olympique. “Étant donné l’histoire des abus et la répression accrue sur la dissidence en Azerbaïdjan, les droits de l’homme fondamentaux sont susceptibles d’être attaquées dans le contexte des Jeux de Bakou“, la lettre dit.

The Sport and Rights Alliance a demandé aux Comités Européens Olympiques d’utiliser influence avec l’Azerbaïdjan à prendre 3 étapes avant la cérémonie d’ouverture du 12 juin:

  1. De libérer immédiatement et inconditionnellement tous les journalistes emprisonnés injustement et les activistes des droits de l’homme, y compris Khajida Ismayilova, Leyla Yunus, Arif Yunus, Intigam Aliyev, Rasul Jafarov, Rauf Mirgadirov, Anar Mammadli, Ilgar Mammadov, et Tofig Yagulblu.
  2. Mettre fin au harcèlement, l’intimidation, la détention arbitraire et la poursuite politiquement motivée des activistes des droits de l’homme, des avocats, des journalistes, des membres de l’opposition et d’autres personnes pour l’exercice légitime de leurs droits à la liberté d’expression, d’association et d’assemblée.
  3. S’abstenir de refuser arbitrairement d’enregistrement pour les droits de l’homme et de groupes favorables à la démocratie et à modifier la loi sur les groupes non-gouvernementaux qui limite indûment les médias, les organisations des droits de l’homme et d’autres groupes indépendants de fonctionner et mener à bien les travaux légitimes.

“Le gouvernement de l’Azerbaïdjan investit des milliards de dollars et de grandes quantités d’énergie dans les Jeux Européens et dans d’autres manifestations sportives tout en agressivement poursuivant ceux qui critiquent ou contestent les autorités“ a déclaré Nazarski. “Les médias et les ONGs ont été arrêtés et Amnesty International a identifié au moins 20 prisonniers de conscience, derrière les barreaux sur les accusations criminelles inventées qui peuvent porter des peines de prison très longues. “

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Pour Amnesty International (Amnesty International le Royaume Uni): Naomi Westland (Anglais, Espagnol): +44-020-7033-1548; ou: naomi.westland@amnesty.org.uk  Suivez sur Twitter: @newsfromamnesty

Pour Human Rights Watch in New York: Minky Worden (Anglais, Allemand, Cantonais): +1-212-216-1250; ou +1-917-497-0540 (mobile); or wordenm@hrw.org. Suivez sur Twitter @MinkysHighjinks

Pour Football Supporters Europe (FSE): Daniela Wurbs (Allemand, Anglais): +49 179 7511886; or daniela@fanseurope.org. Suivez sur Twitter: @FansEurope

 

 

Contact

Football Supporters Europe eV

Koordinationsbüro

Postfach 30 62 18
20328 Hamburg
Germany

Tel.: +49 40 370 877 51
Fax: +49 40 370 877 50
Email: info@fanseurope.org

Mentions légales